Bonjour ! Nous sommes actuellement indisponibles.
  • New

Dung N'Ko - Vietman

vhs-dun-

importateur spécialisé en mesure de proposer ce microlot de haute qualité en provenance du Vietnam. Nous sommes fiers de nous investir dans de l’Arabica de spécialité cultivé de manière durable, à un prix abordable, issu d’une région à haut potentiel.

Origine : Vietnam
mouture
Poids
8,40 €
TTC

>Bénéficiez de 8 points de fidélité soit 0,24 € de remise sur votre prochaine commande Bénéficiez de 8 points de fidélité soit 0,24 € de remise sur votre prochaine commande (Chaque 1,00 € dépensé = 1 point, 1 point = 0,03 € de réduction sur une prochaine commande)
Votre panier totalisera 8 points qui pourront être convertis en un bon de réduction de 0,24 €.
 

Expédition sous 48h

 

Satisfait ou remboursé

 

Paiement sécurisé

 

Livraison gratuite dès 100€ d'achat

Ce microlot très spécial et inhabituel provient de 50 petits producteurs d’Arabica vivant sur les hauts plateaux du centre du Vietnam. Mercanta est le seul
Ce microlot sélectionné est considéré par notre partenaire au Vietnam comme étant d’une qualité exceptionnelle. Celui-ci représente et accompagne plusieurs centaines de petits producteurs d’arabica à travers la province de Lam Dong sur les hauts plateaux du centre du Vietnam.
Chaque fermier possède de 1 à 1,5 hectare et pour la plupart d’entre eux, le café représente leur seule source de revenus. Ce lot particulier est le résultat d’un programme d’amélioration de la qualité et traçabilité de la production de ces villageois. Plutôt que de passer par des commerçants intermédiaires, le dialogue s’est instauré directement avec les agriculteurs, représentés par des chefs de groupe du village (4 personnes). Chacun représente jusqu’à 21 petits agriculteurs. Ces agriculteurs chefs de file assurent le lien avec notre partenaire, ont été formés à des meilleurs pratiques de culture et de récolte, et ont transmis ces nouvelles compétences à leur groupe.  Ce projet est une extension des travaux d’initiation agricole déjà en cours dans la région.
Les habitants de la régio sont des K’Ho, l’une des nombreuses minorités ethniques du Vietnam. Dung K’no est une commune d’environ 300 habitants, dont la principale source de revenus est la culture du café. Les fermiers de cette région ont commencé à cultiver le café il y a 20 ans, sur de très petites parcelles (moins de 2 hectares), en apprenant sur le tas, année après année. Rares sont ceux qui ont reçu une formation théorique.
Notre partenaire a commencé à travailler avec les fermiers de Dung K’No en 2017, la région ayant un haut potentiel pour une production de qualité. Cette collaboration a débuté par des réunions et des formations pour mieux comprendre les préoccupations et les besoins des producteurs. A partir de là, un modèle économique satisfaisant pour chacun s’est développé. Pour se passer d’intermédiaires, notre partenaire a accepté d’acheter des cerises de café directement aux villageois. Ceci signifiait que les équipes devaient être quotidiennement sur le terrain pendant la saison des récoltes pour récupérer les cerises fraichement récoltées. Chaque lot a été vérifié avec les fermiers et ces derniers sont rémunérés directement à la livraison. Depuis cette année, notre partenaire propose à ces mêmes agriculteurs de bénéficier d’engrais et les conseille pour optimiser les coûts de production ainsi que les bonnes pratiques agricoles. En effet, la plupart des arbres étant assez vieux et les ressources historiquement très limitées, la fertilisation est l’un des principaux défis de la région. La plupart des exploitations sont sous-fertilisées et dans les rares cas où les applications sont effectuées, il y a un déséquilibre fréquent des nutriments.
Les caféiers vieux et sous-alimentés ont moins de résistance aux maladies et aux insectes, c’est pourquoi les fermiers ont souvent subi des pertes dramatiques. Le manque de connaissance ou d’argent pour les intrants fait également partie du problème. Très peu d’agriculteurs ont accès aux herbicides, ni aux pesticides et n’ont pas d’accès aux méthodes biologiques.
L’âge des plantations sous-entend un autre problème émergent : comme les premières années d’un caféier sont improductives (ce qui est difficile à supporter sur de très petites parcelles), les fermiers choisissent généralement de rajeunir progressivement les vieux arbres sains en utilisant des pousses pour la greffe.
Les caféiers sont taillés à 20 / 25 cm, en biais (pour éviter que l’eau ne s’accumule et n’endommage la racine). Plusieurs mois après la taille, les fermiers participant au programme sélectionnent les pousses émergentes les plus saines, en élaguant le reste de la plante. Après cette étape, une forte pousse d’Arabica est sélectionnée pour se greffer sur la racine établie. Les agriculteurs ne sélectionnent que les pousses / greffons de leurs arbres les plus forts et les plus sains. Le greffon est ensuite protégé. Cette technique par greffe sur un porte-greffe solide et bien établi aide les plantes à obtenir une résistance aux maladies du sol et augmente le rendement de la plante.
Récolte et traitement :
Comme mentionné précédemment, ce lot est issu d’une région bénéficiant d’un projet d’amélioration de la traçabilité et de la qualité. Les cerises sont collectées directement chez les producteurs, qui dépulpent et sèchent eux-mêmes leur récolte. Les contre-parties de ce système, en plus d’une main d’œuvre plus nombreuse requise, sont que les infrastructures sont très variables et souvent assez rustiques. De plus, les conditions météorologiques de la région sont très imprévisibles en raison de l’influence des montagnes, et les averses peuvent rapidement rendre difficile le moment du séchage, entrainant un café moisi et fermenté.
En conséquence, afin de préserver les efforts d’amélioration des procédés de culture entrepris, le traitement de ce café est centralisé au moulin de notre partenaire, avec un souci scrupuleux du détail et du contrôle de la qualité. Aux points de collecte individuels, chaque sac est soumis à un contrôle de qualité rigoureux (% cerises mûres, % cerises abîmées, exclusion des anciens lots et de toute qualité non conforme). Les producteurs reçoivent une prime pour les qualités supérieures livrées. A la fin de chaque journée, la récolte de la journée est transportée par camion de Dung K’No au moulin de Duc Trong (à environ 90 km). Les cerises sont déchargées dans un réservoir d’eau puis filtrées pour éliminer les cerises vides ou mangées par les insectes. La chaine de traitement Penagis de l’usine est respectueuse de l’environnement et connue pour sa consommation d’eau réduite. Une fois le café écopulpé, il passe dans un démucilageur et est ensuite mis à sécher au soleil. Selon la météo, le séchage au soleil peut durer de 4 à 10 jours. Après le traitement, tout le café est dégusté selon des protocoles stricts, et les meilleurs lots sont séparés
Une fois traité, tout le café est goûté selon des protocoles stricts, et les lots sont séparés en fonction des résultats, les lots de spécialité sont mis de côté pour être insérés au programme. En plus de ce travail d’amélioration de la qualité de la production, le programme prend également en compte la situation sociale des producteurs, en finançant une école maternelle pour les enfants locaux, permettant ainsi aux parents de gérer adéquatement leurs plantations de café. Un enseignement a été également mis en place pour les jeunes, avec des initiatives de sensibilisation au café, à l’égalité des sexes, permettant d’améliorer la capacité des femmes à contribuer aux décisions agricoles et commerciales au sein de la famille.
La préservation de l’environnement est une préoccupation croissante dans la région. La commune de Dung K’no est proche de la biosphère de Lang Biang, où la stratégie de conservation est définie par un conseil gouvernemental pour planifier le suivi, le contrôle et la valorisation de la région. Les limites des forêts sont mesurées par la surveillance du ciel et les zones limitrophes sont définies pour une surveillance ou une action rapprochée. Les gardes forestiers sont affectés à différentes zones et des politiques plus globales sont discutées au niveau des provinces. Pour compléter ces activités, l’équipe de gestion durable (SMS) de notre partenaire mène des formations et des vérifications de certification durable (CAFE Practice, 4C, RFA) ainsi que des formations plus générales sur les Bonnes Pratiques Agricoles pour les agriculteurs, afin d’améliorer la rentabilité (intrants, arbres d’ombrage), la qualité du café et limiter l’impact environnemental. Pour une future production de café durable, SMS travaille sur des fermes modèles pour promouvoir l’agroforesterie et une utilisation optimisée / sûre des composés NPK. La formation à l’utilisation de l’agrochimie est également prioritaire dans une région où ces produits ne sont pas bien connus. La sensibilisation à la déforestation sera également conforme à la stratégie de conservation locale.
 
Contexte :
Le café a été introduit au Vietnam dans les années 1800, et tout au long de la période coloniale française, l’Arabica était en fait cultivé dans de nombreuses plantations appartenant à des Français. Néanmoins, en raison de divers facteurs politiques et économiques (y compris une guerre civile massive et les interdictions communistes subséquentes sur la propriété foncière privée), le Vietnam a tardé à atteindre une réelle pertinence en tant que nation productrice de café. En 1990, le Vietnam était responsable d’un minuscule 1% du commerce mondial du café.
Tout cela change en 1990, date à laquelle le Vietnam atteint sa place actuelle de deuxième producteur de café au monde (après le Brésil) – résultat d’un investissement important dans la production de café rendu possible par la libéralisation de la propriété  foncière sous Doi Moi, réformes au milieu des années 80 et recommandations de politique de la Banque mondiale / FMI incitant les agriculteurs à produire du café pour l’exportation. L’histoire de la croissance rapide du pays a toutefois laissé peu de place au café de haute qualité. Environ 95 à 97% de la production du pays est Robusta, et bien que la production de café Arabica ait augmenté ces dernières années en raison de l’extension de la superficie de culture et de l’amélioration des rendements, elle représente encore très peu de la production globale de café au Vietnam.
La production de café au Vietnam est concentrée dans les hauts plateaux du centre (80%) et la petite partie de l’Arabica cultivée dans le pays provient presque entièrement de la province de Lam Dong, tout comme ce microlot. Le terrain ici est en grande partie ce que l’on appelle localement « Bazan Red Land) (sol de basalte rouge) et offre les conditions idéales pour la culture du café. Ce riche sol volcanique de montagne, associé aux altitudes des hautes terres, contribue au développement lent et uniforme de la cerise de café et, finalement, à une tasse de café plus sucrée et meilleure.

vhs-dun-

Fiche technique

Origine

Vietnam

Cultivar

Catimor

Altitude

1 500 à 1600 m

Traitement

Lavé

Note finale corsée, notes de pomme, noix de cajou.

=> nom de la boutique => email associé à la boutique => logo de la boutique (qui se trouve lui dans « Apparence » puis « Thème et logo ») => le favicon de votre boutique (lui aussi au même endroit que les logos et le thème) => champ d’adresse 1 de votre boutique => champ d’adresse 2 de votre boutique => code postal de votre boutique => ville de votre boutique => province de votre boutique, ou Etat si celle-ci se trouve à l’étranger (comme aux USA) => le pays de votre boutique => téléphone de votre boutique => et enfin le fax de votre boutique

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

 Notes et avis clients
personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
 Avis

Soyez le premier à donner votre avis !