La cafetière à piston

Depuis 1852 (mais seulement brevetée en 1933 par l’Italien Caliman), la cafetière à piston appelée plus communément Melior, et connue sous le terme de presse française ou plongeur est utilisée partout dans le monde. Egalement utilisée pour faire le thé, son usage n’est pas l’apanage des Français (c’est cependant là où elle a été la plus utilisée) mais est appréciée également en Europe et Amérique du Nord.

Elégante, pratique et facile d’utilisation, la Melior se compose de trois parties : le cadre qui inclut la poignée, le récipient et le couvercle avec le piston intégré une structure en acier ou plastique soutient le pot, généralement composé de verre isolant (contre la chaleur) et un filtre, disque de métal troué qui se combine bien dans le récipient, à la fin du piston. N’oublions pas les éléments indispensables à la préparation que sont : une bouilloire et une grosse touillette.


En premier lieu on fait bouillir l’eau. Une fois qu’elle bout, on coupe la bouilloire et on laisse reposer l’eau de 1 à 2 minutes de manière à l’amener à une température idéale comprise entre 92 et 96°C.

Petite astuce : Le volume d’eau à faire bouillir doit représenter le double de ce que l’on veut verser dans la cafetière à piston, parce qu’en attendant que l’eau soit moins chaude, la moitié doit être versée dans la carafe de manière à la « préchauffer ».. De cette manière on évite que le verre refroidisse le café. Ce type de café nécessite une torréfaction dite médium et une mouture plutôt grossière. De cette manière on évite que le filtre ne se bouche ce qui empêcherait de descendre le piston. Le ratio idéal est de 6 à 8 grammes de café pour 125 mL d’eau. Après avoir placé le café, on verse l’eau sur la mouture en un mouvement stable et circulaire pour que chaque particule soit entraînée dans le flux.

Nul besoin de rappeler l’essentiel : la cafetière doit être posée sur une surface plate, sèche et non glissante. On positionne le couvercle et on pousse le filtre vers le bas de manière à ce que la mousse qui se soit formée en abondance soit poussée « dans » le liquide. Pour que l’extraction des composants aromatiques soit uniforme, après avoir attendu de 30 à 60 secondes, il est nécessaire de mélanger avec une grosse touillette (en bois de préférence pour ne pas endommager le verre).

Après approximativement trois minutes d’infusion, on place le filtre en métal en place, on tient fermement le couvercle et on s’assure que le piston soit droit pour ne pas que la mouture se glisse sur les côtés du filtre. Ensuite on appuie et on abaisse le piston doucement (cette phase doit durer 15 à 30 secondes). Il est préférable de ne pas abaisser jusqu’en bas pour éviter que de la mouture ne se retrouve dans le café. Et voilà, votre café est prêt à boire !

Si vous n’avez pas prévu de le boire de suite, il est préférable de le transvaser dans un autre récipient. Bien que le marc de café soit séparé du café par le filtre, le liquide serait toujours en contact avec lui et deviendrait de plus en plus fort et amer, si on le laisse.

Cette méthode est très pratique puisqu’on peut modifier la finesse de la mouture, le temps d’infusion, la quantité de café ou d’eau. Rien de tel que les méthodes traditionnelles pour apprécier un bon café !

Vous pouvez lire aussi : mode d’emploi cafetière à piston

Produits en relation avec l'article