Boire le café vert, révolution ou arnaque ?

La nouvelle mode ? Des appels à Mon-Café désireux de se renseigner sur cette pratique ont intrigué notre curiosité. Un, puis, deux, trois,…appels nous ont fait conclure que quelque chose d’étrange se répandait sur le Net sur les soi disant bienfaits de boire le café vert.

Le café vert, c’est le produit mûr du café, avant son passage par l’étape de torréfaction. On nous le présente partout comme l’équivalent au niveau des bénéfices pour la santé, du thé vert, pour les amateurs de café.

Le seul café qui surfe sur cette tendance est actuellement proposé par Nescafé. Le Green Blend est composé de 35% de grains vert et 65% de grains torréfiés.  Il apporterait des « polyphénols primordiaux pour lutter contre les radicaux libres ». Vous y comprenez quelque chose ? Moi non plus à dire vrai. Lors de la torréfaction, ces éléments disparaîtraient, perdant une partie des vertus bénéfiques du café. Le café de Nescafé offrirait « 2 à 3 fois plus de polyphénols que le café classique ». (Informations provenant des spots « Experts » )

Et voici une « recette » trouvée sur Internet sous la catégorie « Régime facile » :
« Mettre 10 grains de café vert dans un verre d’eau le soir, laisser macérer la nuit. Boire l’eau au matin. Vous mincissez sans changer de régime alimentaire, très efficace également contre le cholesterol… »

Il serait un complément magique pour favoriser l’amaigrissement et posséderait des « vertus » :
« Le café vert aide à diminuer la sensation de fatigue et à accroître l’endurance.
– Il contribue à redonner du tonus au corps et à retrouver la vitalité.
– Il participe à accélérer l’activité cérébrale. Son action serait réputée pour stimuler la vigilance, éveiller les sens, éclaircir les idées et faciliter la concentration.
– Il concoure à activer le fonctionnement du transit intestinal et à désintoxiquer l’organisme.
– Il présente une action diurétique, réputée dans le cadre de régimes minceur »

Effectivement des études scientifiques (une japonaise et une américaine) publiées dans The Annals of Internal Medecine et dans The American Journal of Clinical Nutrition ont établi que le café vert permettait une réduction des graisses et une activation plus prononcée du métabolisme que le café torréfié via l’antioxydant au poétique nom d’acide chlorogénique et le fort taux de caféine du grain.
Il contient du cafestol, du kahweol apparemment détruites par le processus de torréfaction. Ces dernières contribuent à stimuler une enzyme hépatique : la GST (Glutathione-S-Transférase), qui permet de « détoxifier le corps ».

Cependant, tout cela ne ressemble au final qu’à un gros coup médiatique de plus. En effet, en réalité, la torréfaction ne semble pas baisser le niveau des anti-oxydants mais au contraire elle les rehausse :
« Si la concentration en acide chlorogénique baisse, celui-ci est transformé en une série de métabolites connus et non identifiés ayant une activité antioxydante supérieure » (Etudes scientifiques publiées en 2001-2002)


Alors pour les mêmes effets et un meilleur goût, que diriez-vous de rester avec notre bon vieux café ?

Si toutefois vous souhaitez acheter du café vert (pour le torréfier, ou tenter cette cure), voici un lien.

                                 acheter

Ces cafés verts ont été sélectionnés par l’équipe Van Hoos & Sons.

Produits en relation avec l'article